Sandra, 28 ans, Australie

Sandra, peux tu te présenter ?

Portrait Sandra

J’ai 28 ans et je suis originaire des Yvelines. J’ai toujours vécu, étudié et travaillé en région parisienne. Je suis titulaire d’une licence en cinéma/audiovisuel et d’un master en communication/édition (ingénierie éditoriale et communication). En France, je travaillais depuis 5 ans en tant que chef de projet en communication au sein d’une communauté d’agglomérations – en particulier sur les questions d’environnement, déchets, eau et transports.

Pourquoi l’ Australie, et depuis quand y es-tu ?

L’Australie était notre “plan B” pour partir vivre un temps à l’étranger. [Initialement, nous avions prévu de partir au Canada avec le programme vacances-travail (PVT ou Working Holiday Visa). Le quota 2014 ayant été atteint trop rapidement, nous avons dû abandonner notre destination.]

Nous avions très envie de dépaysement et nous voulions améliorer notre niveau d’anglais, le choix d’un pays anglophone était donc naturel (même si nous avons surtout amélioré notre australien).

Nous sommes arrivés en février 2014, cela fait donc 5 mois que nous avons quitté la France.

Magnetic Island - Queensland (1024x576)

Quel a été l’événement déclencheur ?

J’avais très envie de partir vivre à l’étranger (au moins quelques mois) depuis plusieurs années ; et je n’avais jamais eu le courage de le faire.

La perte de mon emploi en France a été le déclic. C’était le moment ou jamais !

Comment tes proches ont-ils réagi ?

Mes amis et ma sœur m’ont tous encouragée (beaucoup avaient déjà vécu – ou vivent encore – cette expérience). Mes parents étaient beaucoup moins enthousiastes – en partie parce que j’allais partir très loin, en partie parce qu’ils ne comprenaient pas ce besoin de changer de vie.

Dans l’ensemble, j’ai eu un énorme soutien de mes proches.

Kangourou Cleland Wildlife Reserve - South Australia near Adelaide 2 (576x1024)

Quelle est ta profession sur place ?

Je n’ai pas de profession en Australie. Jusqu’à présent, j’ai fait beaucoup d’échange de services (nettoyage, jardinage, petits travaux, entretien de la maison…) contre le gîte et le couvert. J’ai eu une très brève expérience dans une ferme de bananes [que j’ai dû abandonner à cause d’une blessure au poignet] et je travaille actuellement dans les vignes (pruning = taille des pieds de vigne pour la prochaine saison). Malheureusement, je ne parviens pas à trouver un emploi régulier et payé.

Y’a-t-il eu un temps d’adaptation, as-tu déjà eu envie de revenir en France ?

La première semaine a été la plus difficile, à cause du décalage horaire et de la compréhension de la langue (l’accent australien !). Je n’ai pas encore eu envie de rentrer en France. Même si mes proches me manquent parfois, internet et le téléphone permettent de garder un contact régulier.

Quelles sont les différences qui t’on marquée par rapport à la France, culturelles ou autres ?

Les australiens sont généreux, toujours prêts à aider même si tu ne leur demandes rien. C’est assez surprenant et, les premières fois, tu te demandes si c’est sincère et si tu dois leur faire confiance. La réponse est “oui”, ils nous ont beaucoup apporté.

L’Histoire de l’Australie telle qu’elle est aujourd’hui est aussi beaucoup plus “jeune” que la nôtre. Le continent n’a été exploré par les Européens qu’à partir du XVIIe siècle et, avant la fin du XVIIIe siècle, il n’était peuplé que par les Aborigènes. Il y a une forte culture cosmopolite dans les grandes villes, en particulier américaine.

Ce qui me marque peut-être le plus c’est que le gouvernement australien semble souvent moins intéressé par la préservation de son patrimoine naturel que par le profit financier. Les animaux et la nature ne sont pas très bien considérés. La chasse aux requins en Western Australia, les kangourous tués par centaines (ou plutôt par milliers ? nous avons vu plus de kangourous en liberté morts que vivants en traversant le Bush et l’Outback) sur les routes australiennes, la dévastation des espaces naturels…

Bowen - queensland (1024x768)

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui souhaiterait vivre la même expérience ?

Il faut foncer ! Ne pas avoir peur de tout quitter pour vivre cette expérience si c’est ce que vous voulez vraiment. Mais il faut aussi être bien préparé à l’arrivée et au retour (même si je ne suis pas encore rentrée, je sais que la réadaptation sera peut-être plus compliquée). Et il faut aussi faire preuve de volonté et de persévérance dans cette aventure car tout ne sera pas facile tous les jours. [En fonction de la raison qui nous fait quitter la France, on peut penser que tout sera plus facile ailleurs, mais ça n’est pas toujours vrai.]

Ce qui fera toujours de toi une française ?

Question difficile. J’aime la France, j’y ai grandi, étudié, travaillé… Le fait de partir vivre à l’étranger renforce mon attachement au pays . Donc mon histoire fera toujours de moi une française je pense.

Quelle est ta devise dans la vie ?

Rester positive ; ne pas voir systématiquement ou uniquement les difficultés, sinon on ne parvient pas à les dépasser.

Daintree Rainforest - QUeensland (1024x768)

Advertisements
This entry was posted in RENCONTRES and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s